Pierres fines et précieuses du monde

La princesse et le petit poids

Polar déconnant cherche éditeur

Nathalie Kosciusko-Morizet Bonjour à tous.
Nathakie Kosciusko-Morizet est bien née, elle est jeune et a un joli minois. Et elle le sait ! Dernière d'une lignée de diplomates et d'édiles, elle a appris tôt et vite à se frayer un chemin dans les méandres politiciens.
Elle ne cache pas son ambition : devenir la première présidente de la république. Plusieurs fois ministre sous Sarkozy, elle est devenue incontournable à l'UMP, au grand dam de certains vieux caciques. Peut-être descendante de Lucrèce Borgia, elle leur empoisonne gentiment la vie. On connait la propension des hommes politiques pour les femmes, autant que leur aversion pour les femmes en politique.
Preuve en est, elle n'a pas pu réunir les signatures nécessaires pour postuler à la présidence de son parti. Son parcours est jusqu'ici sans failles, malgré quelques anicroches à propos de l'écologie ou du numérique avec ses compères de droite. Nul doute qu'elle va se positionner pour les présidentielles de 2017, surtout si elle parvient à gagner la mairie de Paris où elle est candidate déclarée, tremplin éventuel pour peser en 2017 et viser 2022.
Cherchez la femme ! Elle a une bonne image, pas de casseroles au fessier, plutôt en bons termes avec Borloo et le centre en général. Il lui faudra fédérer l'électorat féminin pour parvenir à ses fins. Rappelons que les femmes représentent 54% du corps électoral, qu'elles se plaignent constamment de la non parité, de l'inégalité des salaires hommes/femmes, mais elles élisent toujours un homme !
Forte de ses appuis politiques et familiaux, elle doit se donner une image plus populaire, image qui est encore celle d'une fille de, bien embourgeoisée.Si la mayonnaise prend avec les français, elle peut à mon sens atteindre les 10% de votes et mettre en balance ce poids et non ce pois comme la princesse du conte d'Andersen.
Elle sera encore trop jeune en 2017 pour être élue, mais pourrait faire un bon premier ministre, tant pour Fillon, que pour Borloo, voire Sarkozy si ce dernier remet le couvert comme il le laisse entendre. Une femme premier ministre, ça aurait de la gueule, si tant est qu'elle fasse meilleure impression que le précédent malheureux que fut Edith Cresson !

Graines de bitume, enfants de la rue, Tananarive ******* Mokana, orphelinat à Fianarantsoa